juin 02 2015

avatar

Exposition “Libre Jeu”

 

PHOTOCONTACT présente sa nouvelle exposition "LIBRE JEU" qui se tiendra dans la salle des mariages de la Mairie de Puyricard du 5 au 21 juin 2015.

Le vernissage aura lieu le vendredi 5 juin à partir de 18h30.

Vous y découvrirez un ensemble de photographies ludiques et créatives qui illustrent l'image même du jeu et les possibilités de jeu qu'offre la photographie en elle-même. Un collectif de photographes interprète chacun à sa manière cette vaste thématique.                          

Venez découvrir l’exposition et entrez dans le jeu des images présentées, en toute liberté ! 

 

 

 

Affiche_Mise en page 1

 

 

Invitation_Mise en page 1

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://blog.photocontact.org/2015/06/exposition-libre-jeu/

fév 15 2015

avatar

Le Fabuleux Destin de VIVIAN MAIER

 

L'évocation de son nom est à lui seul nimbé de mystère… Mais qui est donc Vivian Maier, cette étrange photographe totalement inconnue, exhumée de l'anonymat par un heureux hasard? Son incroyable histoire passionne les foules et a d'ailleurs fait le tour du Web à plusieurs reprises. Le cas Maier est unique. Il tient déjà du mythe, puisque cette dernière est aujourd'hui comparée aux plus grands noms de la photographie, tels que Diane Arbus, Lisette Model, Helen Levitt ou Willy Ronis.

Mystère, énigme, fascination, Mary Poppins de la photo, sont des mots qui reviennent souvent lorsque l'on effectue quelques recherches autour du personnage. Toute cette curieuse affaire débute au moment où John Maloof acquiert pour 400$ un lot de cartons contenant d'anciennes pellicules dans une vente aux enchères de Chicago. Il pense alors documenter un livre sur le quartier de Portage Park qu'il comptait écrire. Mais il s'agit de bien tout autre chose qui va lui tomber entre les mains, un véritable trésor, le travail de toute une vie:  30 000 négatifs et quelques tirages datant des années 50 et 60. A ce moment précis, john Maloof ne réalise pas encore la valeur de ce qu'il détient, ce n'est que plus tard qu'il prendra conscience de l'aspect exceptionnel de son acquisition. A la manière d'un Sherlock Holmes des temps modernes, il va remonter peu à peu le fil de cette existence et tenter d'en reconstituer patiemment le puzzle, morceau après morceau. Il finit par retrouver le nom de cette talentueuse anonyme en 2009, mais hélas trop tard, car elle vient de décéder. L'enquête se poursuit, il rassemble de précieuses informations: documents écrits, témoignages, vidéos, enregistrements audios…

Vivian est née en 1926 d'un père américain d'origine autrichienne et d'une mère française (cocorico!). Lorsque ses parents divorcent, elle va vivre avec sa mère et une amie de celle-ci (photographe!) à New York, puis toutes les trois partent s'installer en France dans la vallée du Champsaur pendant plusieurs années. Elles reviendront ensuite à New York en 1938. C'est à partir de 1951 que Vivian devient nurse et le restera jusqu'à la fin de sa vie. En 1956, elle s'établit auprès d'une famille à Chicago.

Authentique solitaire dans l'âme, elle semble avoir fait de son Rolleiflex son plus fidèle compagnon. On l'imagine aisément arpenter les rues bruyantes et animées, l'appareil vissé contre sa poitrine, furetant, à la recherche de scènes inédites. Son univers quotidien est intimement lié à celui des enfants et ceux-ci tiennent une place prépondérante dans son travail photographique. Les petits minois espiègles impriment les pellicules sans jamais lasser la photographe. Elle sait capter les regards francs, les infimes bonheurs ou les gros chagrins de l'enfance. Un age d'or qui attire son objectif comme un aimant. Des jeux naïfs qui feront forcément écho: par ici, un nez écrasé contre une vitre, des bâtons tournoyant dans les airs, un pneu qui roule; Par là, une bouche d'incendie en guise de douche, un secret chuchoté à l'oreille, un vélo renversé ou une poussette abandonnée… Telle est la petite mélodie de l'enfance, jouée avec brio par Miss Maier.

Elle sonde l'âme humaine au travers de portraits frappants, dont les visages poursuivront encore longtemps celui qui les contemple. Elle confronte avec la même audace, les gueules fracassées des sans-abris aux regards offusqués des vieilles dames en perle et fourrure. C'est un monde réaliste que nous donne à voir cette fine observatrice de la vie urbaine ordinaire. Un monde sans complaisance aussi, où les plus démunis volent la vedette aux jeunes élégantes en robe de bal. Toute la comédie humaine se joue sous nos yeux : vieillards, mendiants, clowns, starlettes, amoureux, bambins, ouvriers, voyageurs, rêveurs, tous réunis dans l'univers pittoresque de cette nanny hors norme. Elle dispose aussi d'un talent certain pour repérer les situations incongrues dont elle tire des compositions parfaites. Les cadrages se font parfois très serrés, recentrés sur les pieds ou les mains, laissant au spectateur le loisir d'imaginer à qui ils appartiennent !

Et que dire de ses multiples autoportraits ? Que dire du cliché de sa propre ombre dans laquelle une feuille morte remplace son cœur ? Il y aurait encore tant à dire sur le sujet… Les interrogations se bousculent. Qui était-elle vraiment ? Pourquoi n'a t-elle jamais souhaité montrer ses photos ? Est-il judicieux d'aller à l'encontre de sa volonté ? Comment aurait-elle sélectionné ses photos si elle avait choisi de les présenter au public… Nul ne le sait, mais de manière indéniable, on peut affirmer que cette femme cultivait une passion sincère pour la photographie. Vivian Maier laisse à titre posthume une œuvre colossale et profondément humaniste. Elle mérite amplement sa place au panthéon des grands maîtres de la photographie.

 

 

POUR EN SAVOIR + :

 

 

 

 

vm_59-1805vivian_maier_Parisvivian-3VivianMaier-04-580Undated, Chicago, ILUndated, Canada1954-new-york-nynew york ny nd 01 c vivian maier maloof collection courtesy howard greenberg gallery new yorkSeptember 24, 1959, New York, NYUndated1954, New York, NYvivianmaier_76_jpg_3669vivian-maier-8-10Vivian-Maier-03

img_20140906171738_3235797dvivianmaier_65_jpg_1514613bXwa-X-L7-Vivian-Maier-Emmett-Kelly-as-the-clown-figure-“Weary-Willie”vivian maier_pica31_749-10-620x6202792

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://blog.photocontact.org/2015/02/le-fabuleux-destin-de-vivian-maier/

sept 25 2014

avatar

EXPOSITION PHOTOGRAFIQUE ECLATS

 

 

E C L A T S

CEZANNE OU L'INFLUENCE LUMINEUSE

 

 

Cette exposition de photographes aixois de PHOTOCONTACT est le résultat d’une réflexion collective :
«Comment, à partir de l’oeuvre de Cézanne, arriver à se tourner vers l’abstraction photographique».

 

La photographie, contrairement à la peinture qui utilise la couleur pour créer l’illusion de la lumière, est une technique qui permet de créer des images grâce à l’action de la lumière. Jusqu’à l’arrivée de la photographie, c’était la peinture qui avait pour rôle la représentation de la réalité.
 

La photographie a tout bouleversé
 

En quittant son rôle de représentation du réel, la peinture a été obligée de se réinventer, de se diversifier, ce qui a donné naissance à l’impressionnisme et autres courants jusqu’à l’arrivée de l’abstraction pure.
À la fin du 19ème siècle, c’est en partie en Provence que s’est opéré ce bouleversement dans le monde de l’image. Particulièrement inspirés par la lumière, nombreux sont les peintres qui travaillaient ici. 
Paul Cézanne, fils de la ville d’Aix et précurseur du mouvement cubiste fut un des peintres qui a tenu une place prépondérante dans la philosophie de la peinture. Fasciné par les possibilités qu’offrait la couleur, il a ouvert la voie à la déconstruction du réel tel qu’il était alors perçu. Ses idées ont inspiré d’autres peintres tels que Picasso et Léger jusqu’à Kandinsky, qui se déclare fondateur de l’art abstrait.Toute sa vie, Cézanne, bannissant la ligne dessinée, a développé une véritable «philosophie» de la matière cherchant à recréer le volume et la forme avec la couleur et la lumière.

Pour notre approche photographique vers l’abstraction, nous nous sommes largement inspirés de ses nombreuses citations telles que :
 

«Quand la lumière est à sa richesse, la forme est à sa plénitude».
«Les limites de la couleur sont aussi les limites de la forme».
«La lumière est remplacée par la puissance des couleurs et leurs modulations. C’est cette puissance qui détermine l’existence des choses».

 

Ainsi guidés nous avons joué avec la lumière jusqu’aux Éclats !
 

 

L'exposition ECLATS se tiendra du 29 septembre au 2 novembre 2014 à l'office de tourisme d'Ax-En-Provence. Le vernissage aura lieu le mercredi 1 octobre à partir de 18H.

 

 

 

Association de photographes aixois de Photocontact

 

__________________________________________________________________________________________

Photographie de 

 

Michel ANDRIEU – Françoise ARD – Michel AUTHESSERRE

Clodine BARRÉ – Valerie BRIERLEY – Danielle CASTANET

Florence DALLIES – Jean François DEDIEU – Claude DURAND

Aurore GARCINI – Robert HALE – Françoise LICHTENSTEIN

Margaret MILLS – Marie PERROTTET – Nicolas PIVETEAU

Annick TREGUER – Olivia VENTRE – Bernard VOISIN

_____________________________________________________________________________________________________________________________

 

Texte de Margaret Massiani Mills

 

 

Invitation-Eclats-verso Invitation-Eclats-recto

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://blog.photocontact.org/2014/09/exposition-photografique-eclats/

juin 10 2014

avatar

ENSEMBLE(S)

 

Exposition du 13 au 29 juin 2014 - Vernissage le vendredi 13 juin à partir de 18h30 à la salle des mariages – Mairie de Puyricard

 

L’association PHOTOCONTACT présente sa nouvelle exposition collective : Ensemble (s).

Vingt-sept regards différents portés sur un même thème et avec un objectif commun : donner à voir ce qui dépasse une simple collection d’éléments, ce qui transcende la réunion d’individualités. Esquisser les contours de ce que peut être un tout, au-delà d’une somme de singularités. Interroger le monde qui nous entoure, chercher l’unité, la simultanéité et trouver parfois l’harmonie.

 

affiche

Lien Permanent pour cet article : http://blog.photocontact.org/2014/06/ensembles/

jan 08 2014

avatar

Aix en scène

 

Tout au long de l’année 2013, la ville d’Aix en Provence sera allée à la rencontre du public pour marquer de son empreinte une saison culturelle exceptionnelle, dans le cadre de MARSEILLE-PROVENCE 2013 – Capitale européenne de la culture.

L’exposition proposée retrace les temps forts de ces rencontres, mais aussi des moments plus intimes, avec, en fil conducteur, la magie et la part de rêve du spectacle vivant.

Une sélection d’images comme autant de petites pierres jalonnant le chemin menant à la scène où se retrouvent, dans un même élan festif, artistes et spectateurs.

 

A la Cité du Livre d'Aix-en-Provence, du 7 janvier au 8 février 2014

Venez nombreux au vernissage qui aura lieu le vendredi 10 janvier, à partir de 18H30

Affiche A3_Mise en page 1

Lien Permanent pour cet article : http://blog.photocontact.org/2014/01/aix-en-scene/

déc 08 2013

avatar

Diaporama “Camp des Milles” et autres réflexions sur l’image…

 

A la demande de certains et suite au diaporama montré lors de la dernière réunion mensuelle, voici un "petit résumé" de ce qui a pu être dit, ainsi que toutes les références des ouvrages cités.

Certes le discours fut long, plus que le visionnage des photos, mais certains sujets méritent explications, l'image ne suffisant plus.

Pour voir ou revoir les photos et/ou le diaporama, ou pour comprendre la démarche photographique, cliquez sur le lien suivant:

 

http://karine-chavas.blog4ever.com/photos/camp-des-milles

 

 

00IMG_8930

 

 

L'un des ouvrages indispensable à la compréhension de ce lieu: "Le diable en France" de Lion Feuchtwanger"Le diable en France était un diable aimable, plein de manières. Ce que sa nature avait de diabolique se manifestait seulement dans l'indifférence courtoise dont il faisait preuve face aux souffrances des autres, dans son je-m'en- foutisme et sa lenteur administrative."… " Ce premier étage était en permanence plongé dans la pénombre… Le soir, il était éclairé par quelques ampoules de faible puissance qui soulignaient en fait d'avantage l'obscurité qu'elles ne la supprimaient… En outre, il était rempli de poussière de brique… des masses de briques ébréchées et qui tombait littéralement en poussière encombraient le chemin, et partout, partout, partout, la poussière était présente".

Autre petit ouvrage (11 pages!) essentiel et expliquant de manière juste, brillante et pédagogique l'installation sournoise du totalitarisme: "Matin Brun" de Franck Pavloff

Le "pourquoi" de ce travaille photographique est expliqué dans le lien ci-dessus.

Maintenant, et afin d'ouvrir le débat, n'hésitez pas à lire "Le peintre des batailles" d'Arturo Pérez-Reverte. Un livre qui ne peut laisser indifférent sur la photographie de guerre, la genèse d'une œuvre, le rapport que l'on a l'image, son poids et ses conséquences: "Crois-moi, nous sommes loin de ces anciens portraits où le visage humain baignait dans un silence qui reposait la vue et éveillait la conscience. Aujourd'hui, la sympathie que nous éprouvons d'office pour n'importe quelle victime nous décharge de toute responsabilité." « Les célèbres images de Robert Capa à Omaha Beach devaient leur intensité dramatique à une erreur de laboratoire pendant le développement. Voilà pourquoi les photographes, comme les reporters de télévision et les réalisateurs de films d’action, recouraient maintenant à des petits trucs pour atténuer la fidélité de l’objectif en lui restituant quelques imperfections destinées à aider l’œil de l’observateur en lui faisant appréhender les choses différemment ».

Pour ceux qui désirent explorer le concept de l'image avec une approche encore plus intellectuelle (si, vraiment), parcourez alors l'ouvrage de Régis Debray, "Vie et mort de l'image – Une histoire de l'image en occident". Attention, pavé de plus de 500 pages (et écrit petit)… à vous de voir. Extrais: "Quand l'art moderne découvre les primitifs, art nègre et océanien,  la géométrisation des formes et les rythmes visuels préfiguratifs, l'élan est redonné pour un nouveau départ. Un cycle est accompli quand le fabricant d'images, qui avait été vaguement sorcier à l'origine, puis artisan, et enfin artiste, redevient vaguement sorcier. Nous en sommes sans doute à ce point".

Enfin, et si vous souhaitez aller au delà de l’image, dans sa compréhension profonde, et même s’il s’agit plus de peinture que de photographie (les fondements sont communs, ne les négligez pas), lisez cet ouvrage écrit en 1910 mais resté essentiel : « Du spirituel dans l’art, et dans la peinture en particulier » de Wassily Kandinsky, père de l’abstractionnisme. Extrais : « En règle générale, la couleur est donc un moyen d’exercer une influence directe sur l’âme. La couleur est la touche. L’œil est le marteau. L’âme est le piano aux cordes nombreuses. L’artiste est la main qui, par l’usage convenable de telle ou telle touche, met l’âme humaine en vibration. Il est donc clair que l’harmonie des couleurs doit reposer uniquement sur le principe de l’entrée en contact efficace avec l’âme humaine. Cette base sera définie comme le principe de la nécessité intérieure ». Ainsi, de manière plus fonctionnel et pour en revenir à la photographie, surtout, ne délaissez pas cet aspect là. Pour avoir travaillé en créations textiles plus de dix ans, sachez qu’une maquette se choisit et s'achète en tout premier grâce à la puissance colorée et l’harmonie qui s’en dégage. Ensuite viens le sujet, la composition… Ainsi, pour une photographie, comprenez bien que, soit la couleur apporte quelque chose d’essentiel (à la compréhension ou à l’ambiance générale), soit il est préférable, voir nécessaire de travailler votre image en noir et blanc. Et, quoiqu'il en soit, la couleur de votre photographie, tout comme vous le faites sans scrupule sur un noir et blanc pour le contraste par exemple, se travaille aussi et donc, peut se modifier si cela enrichie votre image. Vous avez aujourd'hui les outils pour le faire, faites-vous donc plaisir (sans en faire de trop…)

Pour finir (et oui, j’écris autant que je cause), une dernière citation (je ne suis plus à une près), de Lion Feuchtwanger, et afin de boucler la boucle :

"Pour ce qui me concerne, je crois que le seul moyen de changer le monde est de l'expliquer. Si on l'explique de façon plausible, on le transforme discrètement, par l'action permanente de la raison. Seuls ceux qui ne parviennent pas à trouver une explication plausible du monde choisissent de le changer par la violence".

 

Voici donc ma modeste contribution sur ce vaste sujet qu’est l’image. J’espère avoir éveillé votre curiosité. Lisez ces ouvrages (et bien d'autres) autant que vous pourrez (et photographiez entre temps), vous ne serez pas déçus !…

 

Karine

 

Lien Permanent pour cet article : http://blog.photocontact.org/2013/12/diaporama-camp-des-milles-et-autres-reflexions-sur-limage/

déc 02 2013

avatar

Julien rocks the World

Bonjour à tous,

Bernard Hocq m'a transmis les liens internet concernant le périple photo entrepris par son fils. Celui-ci a entamé depuis le mois de juillet 2013 un voyage d'un an autour du monde et nous livre ses clichés à la manière d'un carnet de voyage. Pour tous ceux qui ont des envies d'ailleurs, c'est par ici :

https://www.facebook.com/JulienRocksTheWorld

http://500px.com/julienhocq

 

Lien Permanent pour cet article : http://blog.photocontact.org/2013/12/julien-rocks-the-world/

nov 29 2013

avatar

Vernissage de L’exposition ” Vendanges”

 

 

Ne l'oubliez pas, le vernissage de l'exposition photo "Vendanges" est prévue pour demain! Elle se tiendra au domaine du Château du Seuil, situé à Puyricard, à partir de 17h30. Venez nombreux découvrir ce lieu d'exception ainsi que le travail des photographes Karine Chavas, Bernard Hocq, Jean David, Françoise Lichtenstein, Claude Durand, Sébastien Rollandin et Bruno Clerjon. C'est l'événement propice pour bien commencer le week-end!

 

!cid_image002_jpg@01CEE8A0 !cid_image004_jpg@01CEE8A0

 

 

Lien Permanent pour cet article : http://blog.photocontact.org/2013/11/vernissage-de-lexposition-vendanges/

Page 2 sur 151234510Dernière page »